Elsa Bizouard Paysagiste DPLG ENSAP Bordeaux

title

Ce sont ses parents agriculteurs en Bourgogne qui ont transmis à Elsa le respect de la nature et de l’environnement, le bon sens paysan et les valeurs solidaires d’une vie en communauté en milieu rural. Durant son enfance, elle occupe son temps à jouer et travailler dans la ferme et se trouve très vite une passion pour le dessin et la création manuelle.

C’est tout naturellement qu’Elsa s’oriente vers des études agricoles pour se spécialiser dans l’aménagement paysager en BTS. Elle poursuit une année en Licence Professionnelle durant laquelle elle se spécialise sur la question de l’arbre.  Après une année de prépa aux écoles du paysage à Antibes, elle intègre l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et du Paysage de Bordeaux (ENSAP).

Passionnée par les sujets d’usages et de co-construction et en manque d’expériences concrètes, Elsa fonde avec quelques amis étudiants paysagistes et architectes le « Collectif Il y a ». Ensemble, ils expérimentent en dehors du cadre scolaire des projets participatifs pendant 3 années où Elsa est référente du projet « Ateliers des plantations » et anime les ateliers et les chantiers participatifs. Dans la continuité de cette démarche, Elsa est sélectionnée avec 7 autres étudiants pour mener un projet de médiation sur la savane du Cap La Houssaye en novembre 2015 (le Parasol dans la savane). C’est lors de ce séjour qu’elle tombe amoureuse de l’île de La Réunion. Elle réalise ensuite un stage de six mois au sein de l’agence Zone UP.

De retour en métropole, Elsa réalise son diplôme sur le sujet de la chalarose en Auxois en utilisant la médiation comme réponse à la problématique. Après avoir obtenu son diplôme de paysagiste DPLG en juin 2017, la Fédération Française du Paysage (FFP) lui décerne le prix jeune talent 2017 pour son travail sur le sujet de la médiation paysagère.

Une fois le diplôme en poche, c’est tout naturellement qu’elle est revenue sur l’île pour travailler au sein de l’agence Zone UP.

Elsa pratique le yoga et la radiesthésie. Elle contemple les paysages de l’île au travers de la course à pied et de sa pratique de la randonnée.